Avril 2020

Ce que la crise du Covid-19 révèle de votre culture d’entreprise [1/2]

Un article de Valentin Cadiot, Consultant Senior chez Alixio Change Management

Préambule : Parmi les nombreuses définitions de la culture d’entreprise, celle du Néerlandais Fons Trompenaars fait particulièrement écho à la crise sanitaire du Covid-19 que nous vivons tous actuellement : « La culture d’entreprise, c’est la manière dont un groupe de personnes résout ses problèmes » (1).

En effet, si toutes les entreprises ont le même problème (la crise sanitaire et ses conséquences sur l’activité), elles ne réagissent pas toutes pour autant de la même manière. On constate ainsi que la crise actuelle et la manière dont elle est gérée par chaque entreprise exacerbe leurs cultures.
Comment cela se manifeste-t-il concrètement ? Comment les réactions et décisions des différentes entreprises incarnent-elles (ou au contraire n’incarnent-elles pas) leur culture ?

Dans cet article en deux épisodes, nous vous invitons à vous immerger dans le monde des cultures d’entreprises, en les étudiant sous l’angle des réactions face à la crise du Covid-19.

Analysons ensemble dans ce premier article comment les entreprises ont réagi depuis le début de la crise et du confinement, aussi bien vis-à-vis de l’externe qu’en interne.

(1) – F. Trompenaars, C. Hampden-Turner, 1993, L’entreprise multiculturelle », Editions Maxima.

La culture en tant que vitrine

La culture d’une entreprise contribue activement à l’image qu’elle renvoie en externe (image employeur, communication, recrutement, RSE, …).

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, de nombreuses entreprises se sont démarquées par l’incarnation de leurs valeurs dans leurs actions.

Citons notamment Décathlon, qui en transformant son masque de plongée en masque d’urgence pour respirateur hospitalier (en collaboration avec des soignants et des ingénieurs externes), a une fois de plus démontré son esprit d’innovation caractéristique. Parmi de nombreux autres exemples, notons également la MAIF, qui avec la diminution des accidents durant le confinement, reverse à ses sociétaires le montant des économies réalisées et réaffirme ainsi haut et fort ses valeurs de responsabilité, d’éthique et de solidarité ; ou encore le Groupe Accor, qui met à disposition une partie de ses hôtels pour accueillir des malades (sans symptômes mais contaminants) et démontre ainsi ses valeurs humaines et en particulier ses valeurs d’hospitalité.

Plus largement, de très nombreuses entreprises démontrent la force de leur orientation client en maintenant un lien fort avec ces derniers, favorisant les échanges, le partage de ressources, et déployant diverses initiatives d’entraide et de solidarité.

Quelques questions pour la réflexion

• Quelle image votre entreprise renvoie-t-elle depuis le début de la crise (auprès de vos clients, partenaires, fournisseurs, etc.) ?
• Quelles actions ont été prises (ou pourraient être prises) pour incarner vos valeurs, votre raison d’être ?
• Au contraire, quelles actions menées depuis la crise auraient pu desservir votre image ?

La culture en tant qu’outil de management

Si la culture est une vitrine pour l’extérieur, elle tient surtout un rôle prépondérant dans la gestion globale interne de l’entreprise et dans les pratiques managériales.

En conséquence et face à la crise actuelle, chaque entreprise réagit à sa manière, selon son propre style culturel. Pour autant, chacune est convaincue de la logique et du bon sens de ses actions. Ces dernières sont en réalité toutes teintées de préférences culturelles, plus ou moins conscientes.

Avec l’annonce soudaine du confinement, certaines organisations ont été plus agiles que d’autres et ont su s’organiser différemment très rapidement. Gel hydroalcoolique à disposition, limitation des déplacements et des réunions, télétravail, communication spécifique, réorganisation de la production… Le niveau de compétence au changement n’est pas le même pour toutes les entreprises.

Certaines organisations (comme des usines) déjà imprégnées d’une forte culture de la sécurité et habituées à respecter rigoureusement des processus, ont par exemple très rapidement mis en place de nouveaux protocoles auprès des collaborateurs afin d’assurer la continuité de service, avec en premier lieu, le respect des consignes telles que la distance de sécurité, le lavage des mains, le port de masques, le nettoyage des postes de travail, etc.

Citons également par exemple La Mutuelle Générale, qui sans attendre les déclarations gouvernementales pour agir, avait même constitué une cellule de crise dès mi-février afin d’assurer sa responsabilité en matière de protection de ses collaborateurs et de pérennité de son activité. Elle a ainsi anticipé le fait que ses collaborateurs seraient en télétravail généralisé dès le mois de mars et a eu la possibilité de réagir vite pour mieux se préparer.

Par ailleurs, d’autres entreprises se révèlent dans la façon qu’elles ont de s’occuper de leurs collaborateurs : communication interne transparente et régulière, plateforme d’aide psychologique, soutien aux salariés s’occupant de leurs enfants (plateforme d’aide aux devoirs), émergence de nouveaux rituels pour maintenir le lien et la cohésion entre les collaborateurs, préservation à 100% des salaires voire octroiement de primes, … La forte orientation interne de ces entreprises révèle aussi un trait dominant de leur culture organisationnelle.

Quelques questions pour la réflexion

• Dans ce contexte de crise, comment la direction et le management ont-ils agi et communiqué en interne auprès des collaborateurs ? En quoi est-ce révélateur (ou non) des valeurs de l’entreprise ?
• Estimez-vous que les efforts sont plutôt portés (et dans quelle proportion ?) sur le maintien du lien et de la cohésion entre les collaborateurs ? Sur la continuité de l’activité ? Sur l’incitation à innover et créer de nouveaux dispositifs de travail ? Sur la création de nouveaux processus, de nouvelles règles ? Sur la sécurité ?
• Quels rituels ont été et/ou pourraient être mis en place qui correspondent à vos besoins et à vos valeurs ?
• Quels nouveaux processus ou nouvelles pratiques pourriez-vous instaurer pour faciliter vos modes de travail et de coopération durant le confinement ?

Nous espérons que ce premier article a pu vous aider à réfléchir sur la dynamique culturelle de votre organisation face à la crise du Covid-19. Rendez-vous prochainement dans un second article pour s’interroger sur l’évolution des cultures d’entreprises suite au déconfinement.